LES NOUVEAUX MODES DE CONSOMMATION

2020/04/01

Depuis les années 1990, la population prend peu à peu conscience de l’impact qu’ont la surconsommation et la sur-utilisation des ressources naturelles sur l’environnement. Face à ce problème majeur, les individus modifient leurs modes de consommation afin que ces derniers deviennent plus responsables et durables.

Bien que les consommateurs soient encore très attentifs au prix, la qualité des produits ainsi que la transparence de leurs compositions sont de plus en plus recherchées. 

En effet, les acheteurs sont prêts à payer plus cher si la qualité est présente et que les principales caractéristiques sanitaires sont explicitement données (présence ou non de pesticides, d’OGM, …).

Actuellement, les produits locaux et naturels, dits « premium », provenant de petites ou moyennes entreprises, sont favorisés au dépend des produits industriels ou de « premiers prix », qui sont souvent perçus de basse qualité. 

Les marques de distributeurs cherchent d’ailleurs à se renouveler afin d’offrir aux clients des produits innovants et de bonne qualité.

Cette tendance se répercute sur le branding : les entreprises décident d’orienter leur image de marque autour de la qualité et de la nature de leurs produits. En effet, les packagings sont de plus en plus simples et souvent transparents pour montrer le produit et donner une impression de transparence sur sa composition.  

À côté de cela, un principe d’économie collaborative se développe, particulièrement dans les familles et les relations amicales, avec une redistribution de biens non utilisés par l’un, qui serviraient pour l’autre mais aussi sur des plateformes d’échanges, de troc ou de vente comme Kijiji ou sur des marchés aux puces. 

Le principe de location se répand également, et tout aussi bien, afin de permettre aux consommateurs d’utiliser un bien sans le posséder, comme c’est le cas par exemple pour les vélos Bixi mis à disposition à Montréal. 

Les modes de consommation ont également changé au niveau de l’achat puisque les consommateurs passent moins de temps en magasins et valorisent les achats en ligne, avec des délais de livraison de plus en plus courts. 

La digitalisation, qui comprend notamment la croissance des réseaux sociaux, prend également une part importante dans la décision d’achat puisque 80% des consommateurs font des recherches préalables sur Internet avant d’acheter un produit ou un service.  

Pour contrer cette concurrence, les magasins améliorent et augmentent le nombre de services sur place pour attirer les consommateurs et leurs offrir une expérience unique : nouveaux produits, théâtralisation de l’offre (stands de dégustation, de présentation, de fabrication, …), nouveaux services (drives, livraisons, …). D’autre part, les individus continuent majoritairement de se rendre en magasins pour les produits alimentaires et pharmaceutiques.

Pour conclure, les consommateurs se tournent maintenant vers la volonté de « mieux manger » en achetant des produits sains et locaux. Plus globalement, ils cherchent à moins gaspiller, acheter intelligemment et éviter la surconsommation.